Villeneuve-d’Ascq et Varsovie, l’Europe se met à la Smart City !

Villeneuve-d’Ascq et Varsovie, l’Europe se met à la Smart City !

Après Sneek aux Pays-Bas, ceux sont deux nouvelles candidates qui se lancent dans le défi de la « Smart City » à la sauce iBeacon. Devinez, l’une d’entre elles, est une commune française : Villeneuve-d’Ascq ! Aux côtés de la capitale polonaise, Varsovie, qui proposera bientôt son Virtual Warsaw, une solution iBeacon également destinée aux malvoyants et aux autres. Petit tour d’horizon de ces différentes solutions, tant pour leurs complémentarités que leurs différences.

Villeneuve D’Ascq : l’audioguide intelligent version iBeacon

Certains savent flairer le bon filon, et pour cause ! Après la « smart city » Sneek, voilà qu’un tout nouveau projet voit doucement le jour. Et c’est bel et bien une ville française qui se lance dans l’aventure du tourisme digital. La start-up XP Digit, lance une nouvelle application touristique qui possède la particularité d’offrir des visites guidées personnalisées. Car, si les audioguides traditionnels des musées semblent déjà dépassés, c’est que la tendance est maintenant à la personnalisation des services, gage d’une meilleure pertinence de frappe.

L’idée est née de façon très simple dans l’esprit de Benoît Bellavoine, directeur associé de XP Digit, qui a voulu adapter le principe des données collectées dans les moteurs de recherche à des fins publicitaires au ciblage des centres d’intérêt touristiques. Grâce à cette application mobile iBeacons, le consommateur sera désormais en mesure de bénéficier d’un contenu pertinent, adapté à ses goûts qu’il aura préalablement enregistrés dans l’application via un petit formulaire de départ.

Évidemment, l’ambition de la start-up ne s’arrête pas la. Si l’utilisateur peut y voir un intérêt certain et immédiat, le système présenterait aussi un potentiel énorme dans le B to B. Bien que le projet ne soit encore qu’au stade du démarchage des institutions et offices de tourisme, Benoît Ballavoine est convaincu de la pertinence de son dispositif iBeacon, qui « permettrait aux entreprises d’obtenir des données extrêmement précises concernant l’attitude, les habitudes et les intérêts de leur client ».

Si l’enjeu est de créer un moyen de promotion efficace des sites touristiques, le secret d’une stratégie réussie réside peut être dans le fait de délivrer l’information vraiment désirée par l’utilisateur, tout en servant des informations précieuses aux acteurs du tourisme local. Une technique qui permettrait finalement de faire converger les intérêts de tous. Même si l’on n’a pas d’information à ce sujet, on ne peut qu’imaginer que la municipalité ne doit pas être très éloignée de cette expérimentation qui s’appuie sur l’exploitation de lieu touristique donc public.

Varsovie, les mal-voyants au coeur d’un dispositif iBeacon ambitieux

Dans le même esprit, un autre projet révolutionnaire, porté par la capitale polonaise est en train de voir le jour sous le nom Virtual Warsaw. S’il s’adresse tout particulièrement aux non-voyants, faisant ainsi de Varsovie la 1ère ville au monde à proposer ce genre de dispositif à l’échelle d’une ville entière, il bénéficiera en réalité à tous les habitants et visiteurs potentiels.

Quand la technologie s’intéresse aux problématiques des personnes handicapées, le résultat vaut toujours le détour. La preuve en est que Varsovie a décroché parmi les cinq villes lauréates du défi « Bloomberg Mayors’ Challenge » la somme d’un million d’euros pour le développement du projet, jugé particulièrement novateur. Grâce à sa collaboration avec la société polonaise Ifinity, le projet, qui prévoit l’installation de milliers de beacons à travers toute la ville commence déjà à devenir réalité. Les beacons seront en particulier déployés dans des endroits stratégiques tels que les bus, le métro, le tramway, les pubs, les parcs, les théâtres, les cinémas et les administrations publiques afin d’aider la navigation des non-voyants. Les Balises bluetooth permettront comme d’habitude de communiquer instantanément avec les smartphones alentours possédant l’application Virtual Warsaw avec l’avantage, de fonctionner bien évidemment aussi bien en intérieur qu’en extérieur, contrairement à la techologie GPS, comme le pointe intelligemment Tomasz Pactwa, directeur du Département Projets et affaires sociales de la Ville de Varsovie.

A noter que les malvoyants restent la cible prioritaire du projet, mais pas exclusive : les touristes ne seront pas délaissés pour autant car le dispositif peut effectivement profiter à tout le monde. Plus classiquement, les visiteurs pourront ainsi utiliser l’application pour s’informer des célèbres sites touristiques et programmes de théâtre, de cinéma…

Maintenant, reste à maitriser le coût d’un tel projet. Pour Michał Olszewski, maire adjoint de Varsovie, le million d’Euros attribué n’est « qu’une goutte d’eau » dans l’océan, comparé à l’investissement nécessaire : « Nous sommes presque assurés de recevoir au moins 54 millions de PLN (13 millions d’Euros) grâce aux fonds européens ». Autre stratégie pour assurer le développement et la pérennité du projet : l’éventuelle inclusion d’offres commerciales contextuelles. Des procédés classiques qui permettraient de rémunérer en partie le dispositif. Mais comme rappelle Małgoszta Pacholec, à la tête de l’association Poland for the Blind, il faut maintenant veiller à ce que l’aspect commercial ne prenne pas le dessus sur l’utilité pratique pour l’utilisateur.

Sneek aux Pays-Bas, Varsovie en Pologne et maintenant Villeneuve-d’Asq… on distingue une vraie tendance européenne de la part des villes de plus ou moins grande importance à se saisir du beacon pour rendre la ville plus intelligente et pour tous. Peut-être enfin l’occasion pour les français de se saisir des problématiques d’accessibilité sur lesquels ils sont particulièrement en retard. Ce n’est manifestement pas le cas de Varsovie qui a bien compris le potentiel des nouveaux outils technologiques et de leur capacité à se décliner à l’infini pour toute sorte de public. Et pour cela, pas besoin de multiplier les dispositifs pour multiplier les subventions et les ressources, une belle leçon de business modèle, qui, l’on espère pourra être appliqué par Villeneuve d’Ascq et XP Digit pour donner un vrai coup de pouce à sa déjà bien belle initiative. Une affaire à suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 × trois =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>