Twitter jouera-t-il son avenir sur les iBeacons ?

Twitter jouera-t-il son avenir sur les iBeacons ?

Twitter vient de rentrer au capital de Swirl, spécialiste américain du marketing mobile et des iBeacons. Mais qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ?

Twitter parie sur Swirl et les iBeacons…

Swirl Networks, une petite startup américaine installée à Boston, a su attirer l’attention de plusieurs investisseurs privés, notamment Hearst Ventures, Twitter et le fonds de capital risque SoftBank Capital, qui viennent d’investir aux côtés de quelques autres, 18 millions de dollars, selon le site Re/code. Au total, la startup aurait récolté plus de 32 millions de dollars depuis sa création, selon un communiqué de presse de la société. Un investissement qui vient donner un crédit supplémentaire à la technologie iBeacon, puisque Swirl compte déjà parmi ses clients de prestigieuses marques comme la chaîne d’hôtels de luxe Marriott, la marque de vêtement Timberland ou encore les enseignes Lord & Taylor et Urban Outfitters.

Grâce à ce nouveau capital, Swirl souhaite développer son offre publicitaire et sa capacité d’innovation dans le marketing mobile afin de stimuler les ventes. La startup exprime son ambition de répondre à la demande toujours croissante des grandes enseignes en matière de publicité ciblée et personnalisée. En effet, selon BI Intelligence, les iBeacons seront déployés par 85 % des cent plus grandes enseignes américaines d’ici fin 2016. Un constat qui valide l’immense potentiel du marketing mobile, comme le souligne le PDG de Swirl, Hilmi Ozguc : « Swirl aide les principaux détaillants, éditeurs et annonceurs de marque à investir les mondes physiques et numériques d’une manière qui n’était pas possible auparavant. Ce nouvel investissement nous donne des ressources inégalées afin d’accélérer nos efforts pour étendre notre position de leader dans cet espace passionnant ».

… pour compléter un business model aujourd’hui fragilisé

Si Twitter n’utilise pas encore la technologie iBeacon, le PDG de Swirl ne cache pas son espoir de voir l’entreprise de microblogging l’intégrer prochainement dans ses offres publicitaires, ce qui serait,  selon lui « une conséquence logique de l’investissement ». Ce nouveau financement peut sembler évident pour Twitter qui a su tirer 90 % de ses revenus globaux de la publicité sponsorisée fin 2014 – dont 88% via le marketing mobile.

Pourtant au premier trimestre 2015, la firme affiche un chiffre d’affaire décevant, avec une chute de 18% de l’action. Même si son chiffre d’affaire progresse de 74%, cette hausse reste encore insuffisante pour les investisseurs. Twitter semble avoir des difficultés à monétiser son audience et à fidéliser le nombre d’abonnés sur mobile. Pour dynamiser sa croissance, le réseau social cherche a créer de la valeur pour les actionnaires en proposant de nouveaux services et applications.

Twitter joue peut-être aujourd’hui une carte majeure : en misant sur le marché en plein essor des iBeacons pour faire remonter son cours de bourse, elle fait montre d’une stratégie de long terme, destinée à renforcer ses outils publicitaires, notamment ceux de proximité. Un choix qui confirme donc son souhait de diversifier ses investissements et ses partenaires afin de compléter son business model. Puisqu’il en va peut-être de sa survie…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = 15

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>