Les iBeacons à l’assaut des musées

Les iBeacons à l’assaut des musées

S’il y a bien une application des ibeacons qui fait rêver, en tous les cas qui me fait rêver, c’est l’animation des musées et lieux culturels en général. Qu’il s’agisse d’accueillir et d’accompagner la découverte des oeuvres, de guider les visiteurs dans leur parcours ou de leur proposer des jeux éducatifs, notamment au jeune public, les possibilités sont aussi variées qu’infinies et elles ont déjà commencé à innonder les musées du monde entier du pus prestigieux au plus reculé !

L’iBeacon pour rythmer et accompagner la découverte des oeuvres

C’est la première utilisation évidente de l’iBeacon dans ce contexte culturel. La fonctionnalité est simple : dès que l’utilisateur passe à côté d’une oeuvre, l’iBeacon envoie un signal à son téléphone mobile qui lui propose alors de découvrir l’histoire de celle-ci. Si l’utilisateur accepte, son mobile lui sert alors des informations sur l’oeuvre sous n’importe quel format : un texte de description, une vidéo illustrative, un commentaire audio, une vue scannée ou une série d’images pour relater sa restauration, une vue en réalité augmenté pour détailler sa composition, etc. Elle est tellement évidente, que c’est déjà la plus répandue, comme au National Slate Museum au Pays de Galles.

Grâce aux iBeacons, le musée peut ainsi proposer un accompagnement interactif des oeuvres toujours à jour et disponible dans n’importe quelle langue, puisque bien évidemment le mobile ouvrira la documentation dans la même langue que celle de ce dernier. Cela lui permet ainsi de réduire significativement les coûts de documentation tout en améliorant sont efficacité.

L’iBeacon pour améliorer la gestion des flux et l’animation

Une autre application bien précieuse pour les musées est celle du guidage des visiteurs. En effet, la connaissance des oeuvres est une chose mais il est souvent également important de pouvoir maitriser l’ordre de leur découverte et du même coup les flux de visiteurs à l’intérieur des espaces du musée et notamment des expositions.

Ainsi, le New Museum de New York a récemment proposé à ses visiteurs un parcours interactif guidé par les iBeacons pour les sensibiliser intelligemment à la question des mines antipersonnel.

De là, à proposer aux visiteurs des parcours complètement personnalisés en fonction de leurs goûts, de leurs motivations, de leur historique de visite, il n’y a qu’un iBeacon !

L’iBeacon pour réconcilier ludique et éducatif

Même si nous sommes probablement très nombreux à considérer que les musées sont des lieux passionnants, certains, traumatisés par de vils professeurs peu pédagogues, continuent à les associer à tout ce que le monde éducatif et culturel possède de plus barbant et à les éviter malheureusement comme des vieux greniers poussiéreux remplis d’objets à la pertinence dépassée.

Il me semble que c’est là l’enjeu le plus ambitieux des iBeacons : proposer des applications interactives et ludiques permettant de réconcilier jeu et culture et de ramener les plus réfractaires dans le giron incontournable de la connaissance. Qu’il s’agisse d’un simple quizz contextuel pour pousser les visiteurs à étudier les commentaires associés aux oeuvres ou d’un jeu de piste géant avec récompenses à la clef, les applications liées aux iBeacons possèdent un potentiel indéniable !

L’excellente boite de communication belge Prophet a d’ailleurs commencé à se saisir de la question en équipant la Rubens House d’un dispositif ludo-éducatif très efficace.

La promotion et la fidélisation des visiteurs

Une autre promesse des iBeacons est d’offrir au visiteur une expérience qui le suivra au-delà de l’espace physique du musée. Chaque oeuvre pourra proposer un contenu complémentaire que l’utilisateur pourra découvrir une fois rentré chez lui de manière à lui donner envie de revenir.

L’iBeacon pourra également permettre à l’utilisateur de partager son coup de coeur pour une oeuvre sur les réseaux sociaux de manière à contribuer à la promotion du musée auprès de ses proches et de sa communauté en 3 clics.

Enfin, la possibilité d’utiliser les iBeacons pour collecter des informations statistiques sur les visites ou pour demander un feedback aux visiteurs est précieuse : non seulement ces informations pourront permettre de mieux connaitre les goûts des visiteurs de manière à améliorer la valorisation des collections mais également de les rendre acteurs de la vie du musée afin de renforcer le lien créé par leur expérience.

Si quelques applications des iBeacons existent déjà dans les musées du monde, comme celles évoquées plus haut, elles restent aujourd’hui plus une exception que la règle, en grande partie en raison de la jeunesse de cette technologie. Il ne reste qu’à espérer que les espaces culturels se saisiront rapidement et tout azimut des iBeacons pour le plus grand bonheur de tous leurs visiteurs !

There are 3 comments for this article
  1. Pingback: Comment les iBeacons transforment l'Antwerp Museum
  2. Pingback: Bubble, test du pionnier des services iBeacons
  3. Pingback: Les iBeacons à l'assaut des musée...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + = seize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>