L’iBeacon est-il le babysitter du futur ?

L’iBeacon est-il le babysitter du futur ?

Après le coup de pub estival de Nivea, de nombreux bracelets connectés destinés à monitorer vos mouflets débarquent sur le marché. Mais n’est-ce pas un peu tôt pour un marché technologiquement vert ?

Un concept iBeacon en plein boom…

L’été dernier, Nivea se faisait un super coup de pub avec sa « Protection Ad » : un bracelet gratuit se détachait de leur publicité dans les magazines et se fixait au poignet des bambins. Adossés à une application mobile dédiée, il permettait aux parents d’être avertis lorsque leurs enfants s’éloignaient trop d’eux sur la page, ou ailleurs.

Aujourd’hui c’est Lineable qui risque d’arriver sur le marché grâce au crowdfunding qui s’annonce très productif, emboitant le pas d’un petite demi douzaine d’autres concurrents déjà opérationnels. Le concept sur le papier est excellent : en plus de vous offrir la possibilité de monitorer votre enfant avec votre smartphone comme le dispositif de Nivea, il offre de nombreux autres avantages et fonctionnalités : résistant à l’eau et la poussière, disponible pour iPhone et Android, très peu cher (à peine 5 dollars), il permet de plus de surveiller en même temps plusieurs enfants.

Mais ce n’est pas tout, Lineable a l’ambition de devenir un véritable maillage de surveillance enfantine. En effet, si votre enfant sort du champ couvert par votre smartphone, et qu’il rentre dans le champ d’un autre smartphone équipé de l’application, il en sera averti. Le crowdsourcing au service de la sécurité de vos enfants, une façon intelligente et moderne de dépasser la limite de portées de iBeacons .

…qui reste à valider

Tout d’abord dans le cas de Lineable, la fonctionnalité de crowdsourcing ne fonctionne que si l’application est installée par de nombreux utilisateurs. En attendant que ça soit le cas, votre enfant pourra vous échapper et passer devant un million d’utilisateurs avant d’avoir une chance d’être peut-être repéré par quelqu’un à la vigilance plus humaine que digitale.

Ensuite, comme toute application à visée sécuritaire, on peut se demander quel sera son petit frère : un tracker de mari infidèle ou d’employés pourtant dévoués ? Comme on peut facilement imaginer qu’il y ait déjà une demande, il est malheureusement à prévoir qu’il y ait très prochainement une offre, de toutes façons déjà bien balisée par des applications GPS équivalentes déjà existantes.

Mais ce n’est pas là la plus grosse zone grise du projet. Comme le signale de nombreux articles, la précision des iBeacons n’est aujourd’hui pas franchement leur point fort. Ce défaut pose déjà un souci réel mais relativement limité dans un cadre emarketing : rater une promotion de jean est certainement rageante pour l’utilisateur comme le commerçant mais ne blessera personne. En revanche, cette imprécision peut s’avérer franchement dramatique quant il s’agit de surveiller des bambins toujours galopants dans un contexte urbain bourré de dangers potentiels pour lequel aucune application iBeacon ne saurait remplacer la supervision avisée d’un parent.

En bon gros geeks, on est toujours très enthousiastes à la découverte de nouveaux usages iBeacons. Mais sur des sujets aussi sensibles, le très (trop ?) jeune marché de la balise nous fait parfois un peu peur et pousse à la prudence.
Mais ne boudons pas notre plaisir, si une telle application tient ses promesses, on ne peut que se réjouir de l’aide qu’elle peut apporter à des parents informés et désormais rompus à l’utilisation de ce genre d’assistance 2.0 !
There are 2 comments for this article
  1. Pingback: L'iBeacon est-il le babysitter du futur ? | Pro...
  2. Pingback: L'iBeacon est-il le babysitter du futur ? | Ret...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 × neuf =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>